Les commerçants collectent 4491 € pour Octobre Rose


L’Association des Commerçants du Pays Houdanais (ACPH) avait organisé une importante manifestation lors de l’opération Octobre Rose au profit de la Ligue contre le cancer. 4491 € ont été collectés.

Les commerçants de Houdan, Orgerus, Condé-sur-Vesgre et Dammartin-en-Serve dans les Yvelines, adhérents à l’ACPH, se sont mobilisés, samedi 2 octobre, pour la bonne cause. « Nous avons fait une opération ballons roses dans la ville. Nous nous sommes donnés rendez-vous à 7 heures du matin et nous avons accroché 1100 ballons le long des rues, des bornes, des portes de voitures et des panneaux de signalisation. Les houdanais ont découvert leur ville en rose au réveil », explique Anne-Marie Lechat, présidente de l’association. « Nous souhaitions marquer les esprits et inciter les habitants à participer financièrement à notre collecte. Dans nos commerces, chacun pouvait déposer son obole. Nous offrions des petits rubans roses à accrocher au col de son vêtement. Certains commerçants se sont engagés plus loin et ont souhaité faire plus en faisant des dons ou en reversant 1 € à l’association pour tout achat. Les deux opérations réunies ont permis de récolter la somme de 4491 € », confiait la présidente. Dans leur opération humanitaire, les commerçants ont été soutenus par l’artiste magicienne Lilly Pop, qui a fourni 500 ballons, et par la municipalité. Jeudi 18 novembre, les commerçants participants s’étaient réunis à la salle du Lys Bowl, le bowling de Houdan, en compagnie de Jean-Marie Tétart, maire de la commune, Josette Jean, maire Condé-sur-Vesgre et vice-présidente de la communauté de communes du pays houdanais en charge du service à la personne, et Philippe Andrin, maire adjoint de Dammartin-en-Serve, pour la remise symbolique du chèque. « Octobre Rose est une opération bien installée à Houdan. Il y a de plus en plus de causes qui nous sont proposées, on ne peut pas toutes les soutenir. Cela vaut peut-être le coup de marquer notre territoire avec une ou deux causes bien identifiées. C’est bien de faire reposer ce genre d’opération sur un réseau comme celui des commerçants qui s’avère être plus efficace. C’est bon pour l’image, pour l’éthique et pour les bénéficiaires », constatait Jean-Marie Tétart.



Annie Duval-Petrix
02/12/2021