À la recherche des fleurs des champs


Les amateurs de photographie et de nature étaient invités à exprimer leur talent dans un concours organisé par le Département de l’Eure « À la recherche des fleurs des champs ». Suivant la floraison des précieuses messicoles, celui-ci a démarré fin mai jusqu’à fin août remportant une réelle adhésion des Eurois avec pas moins de 580 clichés envoyés et 200 participants.

À l’issue du concours, Myriam Duteil, vice-présidente en charge de la protection de la nature et des paysages et Alexandre Rassaërt, vice-président en charge du patrimoine, membres du comité technique, ont désigné leurs deux coups de cœur. A cette occasion, les deux photographes désignés étaient conviés, vendredi 26 novembre, dans le Hall de l’Hôtel du Département pour une cérémonie de remise des prix. Le premier coup de cœur s’est porté sur une photo de Denis Deve et sa « mélampyre des champs ». « C’est une espèce sauvage qu’il est fort intéressant de mettre en lumière car répertoriée dans les anciennes flores du 19ème siècle comme habitante régulière des moissons » indique Myriam Duteil. « Elle a été retirée récemment de la liste des messicoles normandes du fait qu’on ne la trouve quasiment plus dans les champs cultivés en Normandie aujourd’hui, réfugiée désormais sur les pelouses des coteaux crayeux. Aussi, il sera intéressant de voir dans l’avenir si l’on observe son retour aux abords des champs de blé au fil de l’évolution des pratiques agricoles ». Plus commune mais pas moins jolie, la seconde photographie réalisée par William Di Russo représentait un coquelicot trônant dans un champ de lin. « Elle est d’une grande qualité artistique et esthétique, elle met en valeur la culture emblématique de notre département : le lin, accueillant en ses bordures comme les champs de blé au-delà des coquelicots, une flore sauvage qu’il est important de préserver ». Engagé dans la préservation de la biodiversité des plantes messicoles et des insectes pollinisateurs, le Département de l’Eure a lancé le plan MESSIPOLL et son éventail d’actions, dont le concours photo fait partie. Au-delà de l’aspect ludique de l’opération, il s’agit de contribuer à sensibiliser les eurois à la problématique de la raréfaction de ces espèces forgeant l’identité culturelle et paysagère du territoire. À l’image de Denis Deve, acteur de cette action de préservation « Je photographie surtout les oiseaux et la nature en général. Je me suis initié à la photo de fleurs à la suite du lancement du concours » précise cet habitant de Fontaine-sous-Jouy. Une sélection de 19 clichés est visible dans le hall de l’Hôtel du Département.



Aurélie Bourgeaux
08/12/2021