L’Agglo du Pays de Dreux a voté son budget primitif 2022


Dans un climat tendu, le président de l’Agglo du Pays de Dreux, Gérard Sourisseau, a fini par faire voter le budget primitif 2022 au conseil communautaire.

« Lors de la soirée des orientations budgétaires, nous avions parlé de rééquilibrer le budget par la fiscalité. Ce soir, nous ne voterons pas la fiscalité, les taux d’impôt seront fixés en mars », a annoncé Gérard Sourisseau, président de l’Agglo du Pays de Dreux, au début du conseil communautaire, à l’Agora de Vernouillet, lundi 13 décembre. Patrick Riehl, vice-président en charge des finances, a précisé que : « Sur les 14 millions d’euros de réserves, 2 millions sont destinés à la piscine de Vernouillet ; 2,5 millions pour le très haut débit et 3 millions pour l’autoroute. Le montant total des budgets est de 155 millions d’euros. Avec le budget supplémentaire, cela se situera autour des 165 millions d’euros ». Le premier a dégainé était Christian Berthelier : « Si je vois le budget que vous nous présentez, je vais rentrer chez moi… C’est une catastrophe ! Plus on crée de l’emploi plus on crée des dépenses et moins on fait de recettes ». Damien Stépho a précisé que : « faire peser l’effort de l’investissement que sur la fiscalité me paraît injuste ». Pierre-Frédéric Billet a regretté que le débat ne soit pas assez animé : « Des fois la masse silencieuse n’en pense pas moins. Le budget qu’on nous propose ce soir est corrélé à la hausse des impôts du mois de mars ». Gisèle Quérité a rétorqué : « Il est impossible d’annoncer à la population 12 € d’augmentation annuelle ». Chantal Deseyne a dit : « On va voter un budget sans savoir comment il va être financé ». Christelle Minard témoigne : « Je ne veux pas qu’on se retrouve devant un mur dans deux ans où il faudra augmenter les impôts ».Mounir Chakkar a soulevé le problème de la précarité des drouais : « Nous sommes saturés des demandes de secours de nos habitants pour payer les factures du quotidien. » Gérard Sourisseau a conclu : « Nous sommes à la croisée des chemins. Je suis d’avis qu’on adopte ce budget mais je ne veux pas que quiconque se sente piégé. Sur la question de la fiscalité, on fait une pause avec un audit pour travailler la suite ».



Annie Duval-Petrix
15/12/2021