Les Amis de Saint-Loup : au chevet de l’église depuis plus de 30 ans


Créée en 1987, l’association, Les Amis de Saint-Loup, a multiplié les actions pour préserver et restaurer l’église Saint-Loup, l’une des plus grandes du sud de l’Eure, et possédant des biens classés, dont un remarquable retable du 16ème siècle.

C’est Clément Martel, maire de l’époque, qui avait créé l’association. Yvette Blanchard en était la secrétaire et elle est aujourd’hui la très dynamique présidente, entourée d’une poignée de bénévoles très impliqués. « L’idée du maire de l’époque était de soulager les finances de notre petite commune, tout préservant notre belle église et les biens qu’elle contient dont certains sont classés, notamment le retable, la voûte des 4 évangélistes, le lutrin, certains vitaux et une statue » a rappelé Yvette Blanchard, lors de la dernière assemblée générale. Depuis sa création, l’association a organisé un nombre impressionnant de manifestations (concerts, repas et thés dansants, expositions, réveillons de la Saint-Sylvestre…), pour récolter des fonds dédiés à la restauration et à l’entretien de l’église. « Nous avons notamment pu participer à la réfection de la toiture, mettre en place le chauffage, réaliser un sas, procéder à la réfection des stalles et au remplacement de trois vitraux endommagés durant la dernière guerre » détaille Yvette Blanchard. « Sans trop nous enorgueillir, tout cela n’aurait pas pu être réalisé sans l’aide de notre association » poursuit la présidente, qui verrait d’un bon œil l’arrivée de nouveaux membres qui apprécieraient le bien-fondé de la mission de l’association, et apporteraient leurs idées…et leurs bras, pour l’organisation des prochaines manifestations, même si le traditionnel réveillon de la Saint-Sylvestre vient d’être annulé, en raison de la situation sanitaire. Les Amis de Saint-Loup viennent de faire restaurer le tableau « La tempête apaisée », une œuvre du 18ème siècle, et ils espèrent pouvoir faire procéder à la restauration de « L’adoration des images » ; les deux œuvres provenant du château de Bailleul, qui est aujourd’hui presque entièrement détruit. L’énergie des bénévoles est intacte : « Il nous reste beaucoup à faire, notamment la restauration du lutrin et la remise en état de l’harmonium » poursuit Yvette Blanchard. Son association peut compter sur le soutien de l’équipe municipale pour poursuivre et amplifier son action. « C’est très précieux d’avoir une association de ce type dans un village. Nous sommes très intéressés par ce que ces bénévoles font depuis des décennies et nous voulons les accompagner dans leur démarche. Je pense par exemple que l’église aurait besoin d’un grand nettoyage que nous pourrions prendre en charge. Et puis, tout ce travail mériterait bien une messe ! » lance Gérard Asmonti, maire de la commune. 



Louis Lepretre
24/12/2021