Le débat d’orientation budgétaire à l’ordre du jour


Réunis à l’Hôtel d’Agglomération d’Évreux pour la dernière réunion de 2021, les conseillers communautaires ont notamment pris connaissance et échangé sur le débat d’orientation budgétaire, voté la stabilité du prix de l’eau et les tarifs des déchetteries.

Exercice préalable au vote du budget communautaire 2022, en janvier prochain, l’examen du débat d’orientation budgétaire a été détaillé par Sylvain Boreggio, 1er vice-président de l’Agglo Évreux, Portes de Normandie. « Nous avons un contexte économique qui nous sera favorable, avec un taux de croissance nationale de 6,25 %. Notre volonté est de tenir nos engagements, en maintenant un haut niveau d’investissement sur notre territoire, sans augmenter les impôts. C’est plutôt une bonne année 2022 qui se présente » a-t-il précisé, évoquant également une dette « saine ». « Nous avons fait passer notre endettement de 12 à 9 ans et nous n’aurons donc pas de problèmes pour trouver des financements auprès des banques. Nous pourrons réaliser l’ensemble des investissements » a complété Bruno Groizeleau, vice-président en charge des finances. Pour 2022, le budget de l’EPN devrait être proche de celui de 2021 en fonctionnement (91,80 millions d’euros), « dans un environnement financier toujours plus contraint pour les collectivités locales, compte tenu du désengagement de l’État » a souligné Sylvain Boreggio. L’investissement sera le « fil rouge » du budget 2022, avec un montant prévisionnel de 29,80 millions d’euros (contre 23,50 l’an dernier). Le programme des investissements majeurs a été rappelé, avec l’aménagement de la ZAC Saint-Louis, la déviation sud-ouest d’Évreux, l’institut de formation en soins infirmiers, le pôle santé de La Madeleine, la construction d’un centre aquatique, les voiries du territoire… Guillaume Rouger, conseiller d’opposition (LREM), a estimé que la situation économique du pays était « plutôt bonne », tout en reconnaissant que la compréhension des mécanismes pour les élus locaux devenait « un monstre de complexité ». Il a estimé que les investissements à venir étaient « colossaux », et qu’il y avait « un manque de visibilité sur le phasage de certains investissements » appelant de ses vœux « un document à communiquer avant le vote du budget ». « Un plan de phasage a été établi en avril dernier et tous les grands projets sont détaillés. Je m’engage à vous le présenter avant le vote du budget » a annoncé Guy Lefrand, président de l’EPN. Autre délibération très attendue, celle du prix de l’eau. Alain Nogarède, vice-président en charge de l’eau et de l’assainissement, a annoncé que le prix de l’eau n’augmenterait pas en 2022. « Comme nous nous y étions engagés, il y a eu 2 années de stabilité alors que les communes alentour augmentaient. Nous devrions être un peu en dessous de la moyenne nationale, tout en fournissant une eau de qualité aux usagers » a-t-il précisé. Concernant les déchets, les services de l’EPN ont pu obtenir une baisse des tarifs de Sitreva, l’organisme de l’Agglo du Pays de Dreux. Trois de ses déchetteries sont utilisées par certaines communes de l’EPN (La Couture-Boussey, Croth, Marcilly-sur-Eure, Bois-le-Roi…). Le tarif était de 28 euros par passage et il passe à 17 euros après négociations. « Cela reste monstrueusement cher ! » a lancé Guy Lefrand. « La déchetterie mobile est importante et il faut sensibiliser la population. Il y a un effort de communication à faire » a souligné Rosine Coulong, vice-présidente en charge de la compétence déchets. D’une façon générale, les élus pensent qu’il faudra intervenir auprès des usagers pour qu’ils diminuent leurs passages dans les déchetteries. À défaut, ils pourraient être amenés à payer à partir d’un certain nombre de passages. Le projet de ferme photovoltaïque à Saint-André-de-l’Eure a également été évoqué. « Le terrain s’y prête et ce sont une dizaine d’hectares qui pourraient être couverts. Le Syndicat Intercommunal de l’Électricité et du Gaz de l’Eure (SIEGE) va payer les 300 000 euros d’études relatives à ce projet » a précisé Xavier Hubert, vice-président en charge du développement durable et président du SIEGE 27. Le syndicat intercommunal va s’effacer dans le capital pour que l’EPN puisse participer à ce projet d’envergure, où la commune de Saint-André-de-l’Eure conservera toute sa place.



Louis Lepretre
24/12/2021