La ville renonce à la location de vélos électriques


Pierre-Frédéric Billet l’a annoncé à l’occasion du conseil municipal du 7 avril, la Ville renonce à la location de vélos et de voitures électriques et va proposer une aide à l’achat.

La présentation par Nelson Fonseca, conseiller municipal, du bilan mobilité était l’une des plus importantes délibérations à l’ordre du jour du conseil municipal de Dreux, jeudi 7 avril. « Plusieurs actions ont été menées concernant un déploiement cohérent des pratiques de mobilité durables. Nous avons mis en place des infrastructures pour sécuriser les déplacements à pied, à vélo, en transport en commun ainsi qu’un service pour diminuer le recours à la voiture individuelle, comme la location de vélos et voitures électriques ».

Malgré les 16 km d’aménagements cyclables créés en centre-ville, les 96 emplacements de stationnement pour les vélos et la limitation de vitesse à 30 km/h en centre-ville, le dispositif de location de vélos et voitures électriques a fait un flop. « Un vélo sort en moyenne tous les cinq jours. Les voitures ont été utilisées par seulement sept personnes, entre février et octobre 2021. Les locations sont en moyenne de 30 minutes pour la plupart le week-end. D’autre part, entre 30 % et 50 % des vélos ont subi des actes de vandalisme, entre juillet et décembre 2021.

« Le dispositif porté par l’Union Européenne arrive à sa fin en juin prochain. Il ne sera pas reconduit », annonçait Pierre-Frédéric Billet. « Au vu des résultats, cette opération ne répond pas à une demande des drouais. On constate que c’est plutôt une solution de loisirs. Il vaudrait mieux miser sur les contrôles de vitesse plutôt que d’installer des stops un peu partout, et miser sur la location de vélos longue durée. Cela inciterait davantage à passer à l’achat sans oublier le vélo école », expliquait Valentino Gambuto. Pour Maxime David, l’usage du vélo augmente fortement. La solution se trouve dans l’augmentation des pistes cyclables mais pas sur les voies partagées. « Je suis plutôt pour l’aide à l’achat » Florence Archambaudière serait plus sur la solidarité et la recyclerie pour se procurer des vélos à moindre coût.

« Nous allons réfléchir à des solutions d’aide à l’achat de l’ordre de 200 € par personne ou à la transformation d’un vélo en vélo électrique à hauteur de 100 € en poursuivant l’installation de pistes cyclables. Ce dispositif sera mis en place en juillet. Je maintiens que je ne ferais pas de contrôles de vitesse avec la police municipale. Je souhaite qu’elle se concentre sur autre chose, la police nationale est équipée pour cela », annonçait Pierre-Frédéric Billet.



Annie Duval-Pétrix
14/04/2022