Les habitants découvrent "leur village de demain"


Mardi 3 mai, à la salle des fêtes, les habitants de Tremblay-les-Villages étaient invités à découvrir les résultats de l’étude de revitalisation Bourg-centre de leur commune dans les dix prochaines années.

Christelle Minard, maire de Tremblay-les-Villages, a dévoilé les grands axes retenus pour redynamiser sa commune, en compagnie des responsables des études faites par les agences Urbicus architectes, paysagistes, et Lestoux & Associés, spécialisés dans le commerce, l’urbanisme et l’attractivité ainsi que les représentants de la SAEDEL Eure-et-Loir. Maintenir une vitalité dans les communes rurales, des commerces, des écoles, des équipements et des services publics, protéger l’habitat et offrir un cadre de vie, tels sont les trois grands axes évoqués par l’élue pour définir un plan d’action et mettre en œuvre une stratégie à court, moyen et long terme.

« La population de Tremblay est en stagnation, avec 16 % de personnes de plus de 60 ans, 48 % de familles avec enfants et 24 % de ménages d’une seule personne. Le renouvellement de la population est faible. 24,2 % est en partie due aux logements locatifs. Malgré la présence de 500 emplois avec deux zones d’activités, la commune conserve son caractère résidentiel », confient les responsables. D’après les réponses des habitants à un questionnaire, 81 % des répondants ont une image positive de leur centre-bourg. Les points négatifs invoqués sont la circulation, le manque de convivialité et le manque de commerces. Certains villageois ont exprimé des suggestions pour améliorer le centre-bourg : le stationnement devant les commerces, la réduction du trafic des poids lourds, l’accroissement du nombre de commerces et de la place pour les piétons et les cyclistes.

« À l’issue du bilan d’attractivité, la stratégie de développement du centre-bourg de Tremblay-les-Villages se construit autour de trois axes qui visent à améliorer l’offre commerciale en augmentant et en rassemblant les commerces par le transfert de la boulangerie du restaurant et de l’épicerie et en proposant des casiers de producteurs locaux. Attirer de nouveaux habitants avec des logements au centre du village et favoriser les mobilités douces pour accéder aux commerces et pôles de vie. Les intervenants ont évoqué la conservation des couronnes boisées, la requalification des entrées de village et la restructuration des routes à partager. Les espaces de loisirs seront améliorés ainsi que les espaces publics structurants du bourg sans oublier la revalorisation du patrimoine. Des transformations qui s’échelonneront sur une dizaine d’années.



Annie Duval-Pétrix
12/05/2022