Kévin Boëté représente la NUPES aux législatives


Il a défendu Jean-Luc Mélenchon aux dernières élections présidentielles et est candidat aux prochaines élections législatives sur la deuxième circonscription d’Eure-et-Loir. Kévin Boëté y défendra les couleurs de la Nouvelle Union Populaire, Écologique et Sociale (NUPES).

Membre de La France Insoumise (LFI), Kévin Boëté, né en 1988 à Auxerre dans l’Yonne, s’est déjà présenté, au nom de cette formation politique de gauche, aux dernières élections municipales sur Dreux. « Engagé depuis toujours dans le tissu associatif local, j’ai commencé mon engagement aux Restos du Cœur à l’âge de 8 ans. Mon engagement politique a débuté fin 2016. J’ai commencé à vouloir convaincre des membres du PS ou de NPA de rejoindre nos rangs. J’ai fait également cela sur les réseaux sociaux. Au moment de la défaite de 2017 aux Présidentielles face à Emmanuel Macron, j’ai réellement rejoint LFI », détaille le jeune candidat.

À 34 ans, Kévin Boëté est chauffeur-accompagnateur auprès des enfants en difficulté. Ses priorités sont celles de la NUPES : « Elles sont basées sur les mesures sociales avec blocage des prix, augmentation du SMIC, l’allocation autonomie pour les jeunes étudiants à 1.063 €. Si on arrive à appliquer notre programme l’Avenir en commun, l’objectif est qu’il n’y ait plus personne dans ce pays qui vive en-dessous du seuil de pauvreté ». Kévin Boëté rappelle qu’il s’est battu auprès des députés sortants du département pour qu’ils votent en faveur du RSA pour les moins de 25 ans : « voir des étudiants faire la queue devant la banque alimentaire, c’est insupportable. Si des mesures fortes ne sont pas prises très vite après les élections législatives, la situation sera très dure pour beaucoup de Français. C’est le cas des retraités. J’en connais qui vivaient confortablement, jusque-là, mais avec la conjoncture actuelle, ils commencent à voir leurs factures d'électricité quasiment doubler », ajoute le jeune candidat de la NUPES.

Dans son programme, l’écologie est également à l’ordre du jour : « il y a une semaine, nous avons atteint le jour du dépassement, celui où l'humanité a consommé l'ensemble des ressources que la planète est capable de régénérer en un an. Voir autant de mouvements sociaux et autant d’abstention des électeurs est un signal fort du manque de croyance de nos concitoyens dans la démocratie ». Comme son leader national, Kévin Boëté croit en la 6ème République. « Localement, on y croit. Depuis les élections présidentielles, beaucoup de personnes nous ont rejoints », assure-t-il. Il a pour suppléante, Clarisse Luna, une retraitée domiciliée à Bû.



Annie Duval-Pétrix
24/05/2022