Agnès d’Amilly pour une moralisation de la vie politique


Agnès d’Amilly, candidate du parti Reconquête d’Éric Zemmour, se présente aux élections législatives des 12 et 19 juin, sur la deuxième circonscription d’Eure-et-Loir. Elle veut porter avec force la voix de « la France des oubliés ».

« Mère de deux jeunes adultes, j'ai arrêté toute activité professionnelle pour être exclusivement sur le terrain, en Eure-et-Loir, au sein des équipes d'Éric Zemmour, auprès de tous les militants, adhérents et sympathisants », explique Agnès d’Amilly qui s’engage à se consacrer exclusivement à son mandat de député si elle est élue. « Mon compagnon étant médecin dans le Perche, depuis près de 40 ans, nous partageons notre temps entre Paris et le département où ma famille est implantée depuis toujours. Après avoir passé plus de 30 ans à la tête de services financiers, puis de directions administratives et financières, principalement au sein de groupes cotés en bourse, j'ai choisi, en 2019, de mettre ma vie au service des plus fragiles. Au sein du diocèse de Paris, j’ai, pendant près de trois ans, accompagné des bénévoles auprès d’enfants autistes, d’alcooliques anonymes, de personnes sans abri ou malades. En parallèle, je me suis engagée en politique fin 2021, pour défendre une certaine idée de la France ».

Au sein des Femmes avec Zemmour, Agnès d’Amilly se veut être une candidate patriote. Avec Florence Rogé, mère de deux enfants et grand-mère d’une petite fille, elles ont pour priorité de défendre la progression du pouvoir d’achat, une gestion stricte et une allocation juste des fonds publics, la fin de l’insécurité avec la restitution de l’autorité aux forces de l’ordre, la lutte contre les déserts médicaux, le refus de l’abandon des campagnes et la défense des agriculteurs avec la préservation des territoires contre les programmes éoliens. Agnès d’Amilly annonce trois grandes priorités : « protéger les travailleurs en améliorant le pouvoir d’achat des actifs et des retraités, valoriser le travail pour amener les populations bénéficiaires des minimas sociaux à revenir vers l’emploi. Soutenir les entreprises industrielles car nous avons perdu 10.000 emplois en 20 ans sur l’agglomération de Dreux. » La candidate souhaite donner une préférence aux agriculteurs et soutenir leur prix de vente face à la grande distribution. Elle compte lutter contre les déserts médicaux avec la réintégration des soignants évincés et une embauche massive subventionnée d’aides-soignants. Le binôme 100% féminin se penche la qualité de l’instruction donnée aux enfants.



Annie Duval-Pétrix
24/05/2022