Des subventions et un débat au sujet de la rue Jean-Jaurès


Le conseil municipal du 25 mai 2022 s’est déroulé en présence d’un public venu en nombre pour aborder des questions qui n’étaient pas à l’ordre du jour mais qui ont été évoquées en fin de séance.

La Roseraie a fait le choix de mener des travaux en profondeur sur 81 logements de la Maison Blanche pour un coût de 3.270.000 €. Cela concerne des traitements des façades, isolation, remplacement des menuiseries, plomberie, électricité, revêtements des communs et réfection des parkings. La ville accorde sa garantie à l’emprunt fait par La Roseraie auprès de la Caisse des Dépôts et Consignations à hauteur de 50 %. Les élus ont voté le principe du recours exceptionnel à l’intérim pour des postes dans les services de voirie, manutention et évènementiel, soit par le biais des agences d’intérim, soit par le biais d’associations d’insertion pour un an. « Nous avons du mal à trouver des candidats pour ces postes-là. Ce sont des métiers pénibles où il faut parfois travailler le soir et le week-end », expliquait le maire. Gisèle Quérité remarque que cela doit avoir un caractère tout à fait exceptionnel et souhaite que l’on privilégie l’insertion.

Sabrina Vigny, première adjointe, indique que la ville souhaite demander des subventions pour deux projets : « Une subvention de 376.922,83 € pour la construction du gymnase Marcel-Pagnol dont le montant s’élève à 8.300.000 € HT et une subvention de 14.531,20 € pour le changement des vidéoprojecteurs de l’école Louis-Aragon dont le coût s’élève à 18.164 € HT.

La ville doit conventionner les associations qui reçoivent une subvention supérieure à 23.000 €. Trois associations sont concernées : ADEQUAT (Association de Développement Économique des Quartiers), le COV (Club Omnisport de Vernouillet) et l’USDV (Union Sportive Dreux Vernouillet) Handball. Concernant l’association ADEQUAT, le conseiller d’opposition, Abdessamad Younssi s’est posé la question de savoir s’il existe des indices pour suivre son activité tout en reprochant aux fonctionnaires du nettoyage de ne pas passer dans la zone du Bois-du-Chapitre. Damien Stépho lui a répondu : « ADEQUAT a un périmètre d’intervention qui se limite au quartier de la Tabellionne et une partie des Vauvettes. Son intervention sur ce secteur est évaluée. La zone du Bois-du-Chapitre ne concerne ni cette association ni la Ville. C’est à l’agglomération de ramasser tout ce qui se trouve dans les colonnes enterrées. Nous avons une problématique de civisme sur les déchets. Les quatre agents de propreté interviennent sur un territoire relativement vaste et ils ont fait des progrès significatifs ». Damien Stépho a, par ailleurs, proposé la modification du Plan Local d’Urbanisme (PLU) afin de créer un espace culturel sur la friche Mang, située près de l’Atelier à spectacle.

En fin de séance, les travaux de la mise en sens unique de la rue Jean-Jaurès ont été évoqués. Damien Stépho a précisé qu’il a reçu un courrier de Gisèle Quérité dans lequel 26 riverains ont signé une pétition contre ce projet et qu’ils sont porteurs d’une autre proposition. Ils demandent s’il y a possibilité de faire bouger les choses : « les travaux d’aménagement ont été décidés en concertation avec les habitants en prenant en considération la circulation, le stationnement et la sécurité. Il faut rappeler que cette rue sert de raccourci, le matin, aux voitures voulant rejoindre la RN12. Le service technique de la Ville s’est engagé à aller voir les riverains un à un. On prendra en compte les remarques des gens pour qu’ils puissent continuer à accéder chez eux ».



Annie Duval-Pétrix
09/06/2022