Béatrice Jaffrenou, candidate du parti ouvrier indépendant


La militante de gauche, Béatrice Jaffrenou, et le syndicaliste Dominique Maillot, son suppléant, défendront les couleurs du Parti Ouvrier Indépendant Démocratique (POID) aux élections législatives sur la deuxième circonscription eurélienne.

Pour eux : « l’heure est venue d’un gouvernement au service de la majorité, un gouvernement du peuple travailleur ». Béatrice Jaffrenou, auxiliaire de puériculture, et Dominique Maillot, contrôleur du travail, se présentent aux prochaines élections législatives sur la deuxième circonscription d’Eure-et-Loir sous la bannière du POID. « Pour nous, il y a une priorité, celle d’imposer un gouvernement qui puisse prendre des mesures d’urgence nécessaires. Pour cela, il faut en finir avec Emmanuel Macron et la cinquième République car rien ne pourra se faire dans le cadre où Emmanuel Macron reste en place avec les mêmes institutions, souligne Dominique Maillot. Le 19 mars 2020, l’Assemblée nationale a voté, à l’unanimité, une loi qui a autorisé 343 milliards d'euros, devenus 600 milliards, aux banques. Cela représente deux fois le budget annuel de l’État. C’est considérable. Cet argent est allé directement pour financer des plans de licenciement, que ce soit chez Renault ou Air France, soit directement dans les poches des actionnaires sous formes de dividendes. Ce sont les fonds publics qui ont été déversés dans les caisses des actionnaires ».

Béatrice Jaffrenou pense qu’il faut embaucher rapidement 200.000 hospitaliers d’urgence pour répondre à la situation critique de l’été qui arrive. « Cela coûterait 14 milliards d’euros tout compris. Si on ajoute à cela les 100.000 enseignants qu’il faut aussi recruter en urgence pour doubler les classes et aider les écoliers déboussolés depuis le Covid. Cela coûterait à peu près autant ». Dominique Maillot, de son côté, ajoute : « si on augmente les pensions de retraite de 10 % pour garantir le pouvoir d’achat aux côtés des mesures pour les enseignants et les hospitaliers, cela coûterait 107 milliards d’euros. Ce qui représente seulement 20 % de ce qu’on a donné aux banques et qui a servi à la spéculation ».

Les candidats du POID veulent, par ailleurs : « abroger la fonction du Président de la République et imposer l’assemblée constituante à la proportion intégrale capable de prendre des mesures de satisfaction des besoins sociaux. Nous demandons aux travailleurs de s’organiser dans les manifestations, dans les grèves et auprès des syndicats indépendants car il y a l’argent pour résoudre les problèmes ».



Annie Duval-Pétrix
09/06/2022